dimanche 28 mars 2010

La guerre des légumes, Peter Sheridan

Présentation de l'auteur :
Un dimanche soir, la paix et la sérénité qui règnent dans un couvent de Dublin sont troublées par l'irruption d'une femme. Philo, couverte de tatouages et pesant près de cent vingt kilos, cherche désespérément un refuge après avoir fui le domicile conjugal. Son goût pour le tabac, la bonne chère et les jurons ne fait pourtant pas d'elle la candidate idéale pour la vie contemplative. Mais Philo est désespérée... Une fois sous la protection des religieuses, elle reprend confiance et trouve sa place au sein de la communauté. Mais, tôt ou tard, il faudra bien qu'elle affronte son mari alcoolique, son fils délinquant et, surtout, le sombre secret qui la hante depuis des années. Un livre poignant et pourtant d'une irrésistible drôlerie.

Moi :
L'histoire se passe en 1997, dans le vieux quartier de Dublin des dockers. Une personne obèse frappe aux portes d'un couvent. C'est Philo, mère de cinq enfants qui cherche à échapper à ses problèmes en voulant être bonne sœur. En attendant, elle prend refuge chez les Sœurs dont la plupart l'adopte, particulièrement Sœur Rosaleen. Lorsque cette dernière lui explique qu'elles s'occupent des vieux au foyer, Philo réagit au quart de tour : hors de question pour elle de s'occuper d'eux.
Et pourtant, c'est grâce à elle que le foyer prendra une nouvelle ambiance, voir même si ce n'est mettre fin à la guerre des légumes.

Certes, le roman est centré autour du personnage Philo, mais celle-ci s'occupe souvent des affaires des autres, deviendra proche de ces deux vieux : Dina et Cap. Tout les deux sont maraichers depuis près de quarante ans, et malheureux en amour et se font la guerre des légumes comme tout le monde l'appel.

Un roman que j'ai apprécié, surtout pour le personnage de Philo qui malgré son physique semble très apprécié par certaines personnes. On revient sur son passé avec les violences conjugales, ses problèmes de relation avec son père, son problème de nourriture. Mais aussi de son future proche : assistante sociale, sortir ses gosses de l'orphelinat, etc.

En gros, c'est l'histoire d'un quartier avec sa vedette au centre de l'histoire, c'est comme que je le vois.
J'ai passé un bon moment avec ce roman.

2 commentaires:

lpessiot a dit…

J'ai reçu ton envoi pour le swap Impulse II, mais je ne sais pas comment de contacter par mail, sniff ;o)
En tout cas, je t'adresse dors et déjà un énorme merci.

lewerentz a dit…

Bonjour,
Tout d'abord, bravo pour votre blog !
J'ai commencé ce roman hier et j'espère passer un bon moment.

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr