samedi 15 août 2009

Redemtion Falls, Joseph O'Connor

Présentation de l'éditeur :
En 1865, au lendemain de la guerre de Sécession, les Etats-Unis sont un pays à la fois à construire et à reconstruire. Une terre ouverte où chacun espère une deuxième chance. Orpheline de dix-sept ans, Eliza Duane Mooney est prête à tout pour saisir la sienne. Ancien bagnard, ancien général et désormais gouverneur de la petite ville de Redemption Falls, James O'Keefe croit avoir épuisé ses chances. Mais l'Ouest est un tourbillon et, quand deux trajectoires s'y croisent, nul ne sait ce qui peut advenir... Dans cette fresque puissante et virtuose, Joseph O'Connor confirme son talent incomparable pour mêler le romanesque à l'Histoire et faire résonner le destin des Nations et celui des hommes.


Ce que j'en dis :
Je connaissais l'auteur pour avoir lu deux de ses romans. Lorsque j'ai vu le roman "Redemption Falls" dont j'avais lu quelques critiques, je m'en suis emparée.
La lecture n'était point guaie. Ce n'est pas une histoire, ou roman, que j'ai l'habitude de lire. Ici, c'est plutôt un rassemblement d'histoires avec les même personnages qui se regroupent par moment. Je veux dire vous allez lire un chapitre de l'histoire puis ca va être coupé par une correspondance, ou bien des témoignages...
Nous sommes en 1865 après la guerre de sécession, au milieu de racisme ( que se soient envers les esclaves, soit les irlandais) où une nation a dut mal à renaitre de ces cendres. Le roman, d'après ce que j'ai compris, est présenté à la facon d'autrefois avec une image représentant la partie du livre, les chapitres, eux, avaient en dessous de leurs titres quelques mots décrivant la situation à venir.
L'histoire tourne principalement autour de Eliza Mooney qui est à la recherche de son petit frère, et de James O'Keefe, irlandais, et de sa femme, et de leur bonne, qui receuille un garcon. A la fin du roman leurs chemins se croisent.
J'ai eu du mal à me faire au premier tier de la lecture tellement c'est narratif, puis d'un cotè, je ne voulais pas abandonner ma lecture car certains chapitres étaient interresant par leurs détails et fait de l'époque.
Je me suis demandé durant toute la lecture si l'auteur s'était basé sur des document réels à cause de la descriptions de certains faits, des chansons qui ont l'air authentiques, témoignages,etc. Pourtant d'apes ce que j'ai pu lire en anglais, c'est tout simplement de la fiction. Il a fallu quatre ans à l'auteur pour l'écrire et moi je lui tire mon chapeau car j'avais plutot l'impression de lire de l'Histoire qu'une fiction.

2 commentaires:

Mimi a dit…

Incroyable car en lisant ton résumé on croirait bien plus à de l'Histoire en effet. Suprenant même... Il doit y avoir des passages où l'auteur s'est fié à des choses vécues?? Un livre qui doit être intéressant mais qui demande aussi énormément de concentration car j'imagine beaucoup de détails. Un autre genre que je ne lis pas souvent non plus. Bonne journée Nini !

Nini a dit…

Je pense que l'auteur a dut mettre des paroles de chansons d'époque et certains fait peut etre car j'ai lu qu'il avait écrit un livre similaire sur l'Irlande à l'époque de la famine (période de l'histoire d'Irlande qui m'interesse beaucoup)
Apres c'est vrai que c'est une lecture particuliere mais c'était telleement bien écrit que j'ai voulu le lire jusqu'au bout. J'avais coupé ma lecture entre deux avec d'autres romans...Et sauter au moins 4 chapitres qui m'agacait :s

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr