dimanche 10 mai 2009

Le poids des secrets, Tome : Tsubaki ; Aki Shimazaki

Présentaion de l'éditeur :
Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.
Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.


Mon avis :
Un court message pour dire que ce petit roman, ou plutot premiere partie, assez court se lit trop vite...même en y faisant attention à ne pas le dévorer. Il n'y a pas d'action, pas de suspense. L'écriture de l'auteure est fluide, et se lit très facilement. je me suis laissée emporté par les mots.
La plupart des pages de ce roman est sous forme d'une longue lettre, d'une mère à sa fille. Elle lui raconte un secret, si ce n'est deux selon comment on interprete les choses. Elle lui raconte aussi une période de sa vie qu'elle a toujours évité de parler non parce qu'elle a été traumatisé par cette bombe d'Hiroshima.

Lorsque j'ai lu les derniers mots, j'ai juste regretté que cela ne se poursuivait pas. De pas avoir le tome 2. je devrais être patiente jusqu'à cet été et pouvoir me procurer les volumes suivants !

Extrait :
"Un jour, dans le bois de bambous, Yukiko me dit :
- La guerre se terminera bientôt. Il le faut. On ne pourrait pas gagner la guerre même en faisant travailler des enfants. Il n'y a pas de libertés. Pas du tout. On n'a pas le droit de dire ce qu'on pense. Ce n'est pas à cause de la guerre. C'est une mentalité dangereuse qu'on a ici. On ne cherche que le pouvoir. On ne fait pas la guerre pour la liberté. "

3 commentaires:

Plume a dit…

Bon ok faut le lire ! amitié

Fanchon a dit…

Il m'a l'air vraiment pas mal du tout.
Ton article m'a donné envie de le lire.
Bonne continuation.

Mimi a dit…

Un autre roman qui semble bien poignant à sa lecture. J'aime quand on a de la difficulté à lâcher le livre et surtout quand à la fin on en voudrait encore plus... c'est bon signe !

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr