samedi 28 mars 2009

Extraits "dernières nouvelles des oiseaux" Erik Orsenna

Voici deux extraits d'un roman que j'ai fini de lire hier :

"Au même moment, de l'autre côté d'un bras de l'océan Atlantique nommé Manche et par-delà un rocher coiffé de lande nommé Cornouailles, bref, dans l'un des plus beaux endroits du monde, le pays de Galles, une certaine Mme Abergwaun vivait des tourments pires encore.

Sa fille de neuf ans, Morwenna, était sans cesse convoquée au commissariat de police. Où personne ne perdait plus sa patience à l'interroger. On connaissait par coeur ses réponses :
- Pourquoi fais-tu ca ?
- Parce que j'aime.

- Tu sais qu'à cause de toi les oiseaux souffrent ?
- L'amour fait souffrir.
- Que connais-tu de l'amour, à ton âge ?
- J'ai vu maman pleurer.
- Bon. Tu promets de ne plus recommencer ?
- Non!
- Et pourquoi donc ?
- Parce que je suis franche. Alors, comme je vais forcément recommencer, je préfère ne pas promettre.
- Méfie-toi ! La prochaine fois, tu passera la nuit dans notre prison.
- Normal."


"La honte est un méchant microbe.
Quand il entre en quelqu'un, il lui ronge la volonté, la gaieté, tout ce qui donne l'envie et le plaisir de vivre. Le honteux s'emfouit sous terre, comme un animal qui hiberne. Il s'enferme en lui-même. Il ne répond plus aux paroles ni aux sourires. Il demeure immobile, les mains moites et les yeux baissés, accrochés à la pointe de ses chaussures.
[...]
La honte est un microbe tenace. Aucun médicament n'est efficace contre lui. Il faut de grands projets pour s'en débarrasser"

3 commentaires:

Mimi a dit…

Si je me fis à ton article, tu parles de la honte... c'est ce dont ce roman traite finalement?? Alors dans ce roman, il doit y avoir nombreux passages à réflexions et qui touche la psychologie. Si c'est le cas après avoir lu cet extrait, cela semble très intéressant !

Tu sais Nini que j'ai un petit carnet de livres notés et à lire (et que j'ai aussi déjà lus depuis) qui proviennent de quelques personnes sur des blogs où je notre des livres qui me plairaient bien mais tu ne seras pas surprise ici que je te dise que la section de « Nini » est ma plus vaste !!

Je suis encore dans Les Dames de Brière où je fonds dans cette histoire tellement que j'adore ! je ne sais pas si je vais entamer le 2e tome tout de suite après Pas trop gros quand même) et commencer par la suite le 1er tome de Millenium, à cet effet j'ai noté aussi de passer chez toi dès que je le débuterai pour y lire tes critiques :))

Bisous

Nini a dit…

Non, ce petit roman ( la critique paraitra jeudi si je me souviens bien. Je me suis mal debrouillé avec la parution de ces extraits) concerne des enfants- adolescents qui ne sont pas attentioné a leurs cours mais ont chacun une passion...
le passage de la honte, c'est un petit garcon qui s'est trompe, alors que c'est sa passion à lui, il le sait. Ses autres camarades lui en font la remarques, lui reproche l'erreur. Alors il devient honteux.

Bises

/ a dit…

J'ai adoré ce livre, comme tous les livres d' Eric Orsenna, que j'ai lu, notamment ceux qui font référence à la grammaire ( "La grammaire est une chanson douceé, "Les chevaliers du subjonctif", "la révolte des accents", et son dernier, "si on dansait")

Superbe ton blog lecture, Nini ! je suis, également, un habitué du blog "les lectures d' heureuse".

Bises

@+

Bruno

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr