jeudi 26 mars 2009

Chocolat, Joanne Harris

Quatrième de couverture : Lansquenet est un petit village au coeur de la France où la vie s'écoule, paisible et immuable. L'arrivée d'une mystérieuse jeune femme, Vianne Rocher, et de sa fille, Anouk, va tout bouleverser. D'autant qu'elle s'avise d'ouvrir une confiserie juste en face de l'église, la veille du carême !

Dans sa boutique, Vianne propose d'irrésistibles sucreries. Et beaucoup succombent à son charme et à ses friandises... Car le chocolat de Vianne soigne les espoirs perdus et réveille des sentiments inattendus. Tout cela n'est pas du goût du comte de Reynaud et du curé, convaincus tous deux que les douceurs de Vianne menacent l'ordre et la moralité... En tout cas, la guerre est déclarée. Deux camps vont s'affronter : les partisans des promesses célestes et ceux des délices terrestres.



Mon avis :

Que dire de ce magnifique roman. Oui, oui c'est bien de ce roman qu'est tiré le film, Chocolat. Un roman remplit de personnages avec de bons caractères et d'autres moins bons. Mais n'oublions que nous sommes dans un village, ou petite ville fermée, où lorsqu'un nouvel habitant s'installe, il n'est pas forcement le bienvenu, on tourne autour de cette personne. Dans Chocolat, c'est Vianne, jeunne femme qui a beaucoup voyagé depuis se plus tendre enfance avec sa mère, qui a decouvert beaucoup de cultures differentes, de maniere de vivre. On apprend au fur et a mesure sur elle. Certaines personnes, ou dois-je dire une personne, verront en elle le mal absolu. Surtout qu'elle ose ouvrir une chocolaterie la veille de careme. Pourtant certains des villageois se laisseront tenter par ses chocolats avec un pur plaisir. Puis sa presence changera les caractères de certains...

L'auteur nous décrit le chocolat d'une manière qu'il nous met l'eau à la bouche, j'ai eu l'impression que cette gourmandise était à ma porté de main, que le gout était dans ma bouche, miam miam. En gros ca donnait envie surtout aussi d'aller dans son placard et d'avoir du vrai de vrai en main :)

J'ai lu le roman en anglais. J'ai juste été surprise par le fait que le livre est à deux voix : Viannes, et le curée du village qui lui cherche défauts. Surprise dans le sens où, j'ai été surprise en arrivant à la voix du curée sans m'y attendre. Mais la maniere dont c'était écrit c'était facile de savoir qui c'était !


4 commentaires:

Mimi a dit…

Coucou Nini, je regarde ta colonne sur ton blog, à gauche, et bien de la lecture en vue !! dévoreuse c'est tout à fait le terme juste :)

Alors ce roman-ci me plairait bien en images aussi, le film dont tu parles et que je n'ai pas vu. Est-ce celui avec Juliette Binoche??

Une histoire qui me plaît bien.

Bien raison, dans un village où tous se connaissent et fouinent partout... l'arrivée d'une nouvelle personne n'est pas évidente et toujours facile à vivre pour elle.

Bon WE.

Nini a dit…

Oui le film dont je parle, c'est bien celui avec Juliette Binoche, et Johnny Deep. Film que j'adore comme le roman :p L'avantahe du roman lorsque l'auteur parle de chocolat, on a qu'à fermer les yeux quelques instants pour imaginer la scene ;)

Pour ma PAL, elle n'est pas vraiment à jour car j'ai au moins quatre romans qui m'attendent dans mon cassier au travail, plus une grosse commade sur amazon qui arrivera dans deux semaines environ.

Bon week end a toi aussi, bises

Véronique a dit…

Bonjour Nini,
J'ai beaucoup aimé ce roman aussi. Je trouve le personnage de Vianne et celui du prêtre très forts, mais les personnages secondaires sont intéressants aussi : Anouk la fille de Vianne, Armande la vieille voisine malade, la femme du cafetier...
Et avec ce chocolat omniprésent, j'ai eu, comme toi, l'eau à la bouche!

alix a dit…

Bonjour Nini , es tu sûre qu'il est question du comte Reynaud et non pas du curé Reynaud ? je suis en train de lire ce roman et c'est pourtant ce qu'il mavait semblé comprendre.
Alix

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr