samedi 12 juin 2010

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom ; Barbara Constantine

Présentation de l'éditeur :
Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre... Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là...


Ce que j'en dis :
Lorsque j'ai su que Barbara Constantine avait écrit un nouveau roman, je n'avais qu'une hâte, le lire.
Et je fus heureuse de retrouver cette écriture que j'aime beaucoup de l'auteur.
Le personnage principal, Tom, 11 ans, m'a été attachant. A peine 11 ans et il doit se débrouiller lui-même. Sa mère, Joss, l'a eu jeune et est resté une mère-enfant complexé par un de ses atout physique. Elle ne fait que des petits boulots par-ci, par-là. Elle le laisse souvent donc seul. Pour pouvoir manger, Tom va faire un tour dans les jardins voisins et se sert discrètement.

Tom fera une certaine racontre, Madeleine, une nuit dans un jardin, qui le changera un peu et lui permet de réaliser un de ses souhaits.

Quand à Madeleine, elle qui se laisse aller, retrouvera en quelques sortes du poil à la bête à la compagnie de ce brave, courageux, petit homme.

D'autres personnages feront leurs apparitions autour de Tom. Certains peuvent paraitre anodins, d'autres non... Puis on croise certains des deux romans précédents "Allumer le chat" et " A mélie, sans mélo".

Comme à chaque lecture de cette auteur, ce fut un vrai bonheur, une lecture toute simple et si agréable avec un brin d'humour qui nous fait rappeler que même si des fois la vie est dure, elle peut-être belle aussi par ses racontres ou simplement parce que la vie est pleine de surprises.
Si vous ne connaissez pas Barabar Constantine, je vous conseille vivement de la lire alors !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

ahahaha je l'ai moi oci, je l'ai offert a ma mere à noel, sauf k c pas la m couverture, c des tomates toutes rouges, m j trop adoré!!!!
kiss adeline

Nini a dit…

Si tu l'as adoré, je te conseille les autres de l'auteur ! Je l'adore =)

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr