mardi 1 mai 2012

Rosa candida, Audur Ava Olafsdottir

Présentation de l'éditeur :
Le jeune Arnljótur va quitter la maison, son frère jumeau autiste, son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens. Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s'en rendre compte les dernières paroles d'une mère adorée. Un lien les unissait : le jardin et la serre où elle cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. C'est là qu'Arnljótur aura aimé Anna, une amie d'un ami, un petit bout de nuit, et l'aura mise innocemment enceinte. En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.

Mon petit mot dessus :
La lecture s'est fait en douceur. Cela prend un certain temps avant d'en arriver au vif du sujet : un jeune homme, d'une vingtaine d'années, entreprend un long voyage pour "restaurer" ce qui était autrefois un des plus beaux jardins au monde.
Nous ne connaitrons pas sa destination, seulement que c'est un petit patelin.
Derrière lui, il laisse son vieux père veuf, et son jumeau qui a des problèmes mentaux. Mais également une petite fille, un bébé de 7 mois.
Le bébé est née à une date assez particulière pour Arnljótur. Il n'a aucun contact avec la mère de son enfant. Seulement une photo de sa petite.
Sa passion pour les fleurs, il le doit à sa mère, d'où son rêve de s'occuper de ce jardin dans un monastère. Le temps de se remettre les idées en place, d'en savoir plus sur lui-même et ce qu'il souhaite faire après.
Jusqu'au jour où il apprend que la mère de son enfant veuille lui confier le bébé pour quatre semaines...
Cela a pris son bout de chemin pour en arriver lorsque le bébé entre dans sa vie affective. Nous pouvons sentir qu'il aime cette enfant dont il prendra le soin de la connaitre. Une belle histoire d'amour à sa facon.

3 commentaires:

Céline a dit…

Mais as-tu aimé? Tu n'as l'air enthousiaste ...

Nini a dit…

Telle est la bonne question...et ne sais comment répondre. J'étais à deux doigts de lâcher la lecture car même si on y arrivait en douceur sur le sujet principal du livre : la paternité, je commencais à désespérer. Mais peut etre que ca aidera à répondre à ta question en répondant : ne te précipites pas dessus ;) je suis sur qu'il y a de meilleurs lectures comme "le vieux qui ne voulait pas feter son anniversaire" :D

Céline a dit…

Je le vois partout en effet mais je voudrais vider un peu ma PAL avant.

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr