dimanche 30 janvier 2011

L'enfant des cimetières, Sire Cédric

Présentation de l'éditeur :
Lorsque sa collègue Aurore l'appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d'une folie hallucinatoire vient de massacrer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort. Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d'un hôpital et tue Kristel, la compagne de David. Mais qui est à l'origine de cette épidémie meurtrière? Est-ce un homme ou un démon? Le journaliste, qui n'a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l'enfant des cimetières, jusqu'aux confins de l'inimaginable... Thriller gothique époustouflant, L'Enfant des cimetières est servi par une écriture nerveuse terriblement évocatrice qui laisse le lecteur hypnotisé par l'horreur. Attention, si vous commencez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher!


Moi :
C'est la première fois que je lis ce genre de thriller, et je dois dire que j'ai été ravie.
Le prologue m'avait un peu dérouté mais cela ne m'a pas empêché de continuer.

Pour ne pas reprendre la présentation de l'éditeur, David Ormeval va vouloir chercher à comprendre ce qui se passe lorsque sa compagne Kristel se fait tuer. D'une certaine façon il entre en contacte avec elle, puis étudiant ses propres photos il aperçoit des choses pas net.
On le suit dans ses recherches qui est "basé" sur une légende urbaine...


Le roman est rempli de touches d'ésotérismes, de rebondissements et j'ai eu du mal à le lâcher.
Un genre bien particulier ma foi et à éviter aux âmes sensibles : sanglant, force psychique ( lorsqu'on pénètre dans votre des images horribles comme celles décrites dans ce roman, pas sur de faire de beaux rêves) et surtout qui est cet enfant des cimetières même si on connait assez rapidement son identité, on peut se demander quel genre de personne il est et comment si prend-il ?

2 commentaires:

céline a dit…

J'ai vu que tu n'avais mis que 3 étoiles sur babélio. Pas si convaincue que ça?

Nini a dit…

C'est vrai que j'ai eu du mal à lâcher ma lecture, mais il y a quelque chose qui m'a un peu agacé vers la fin : trop d'ésotérisme d'une certaine façon. Mais quand je dis fin, c'est vraiment vers la fin. Malgré les rebondissements, tu devines rapidement ce qui va arriver...
Je relirais l'auteur si j'ai l'occasion mais je l'emprunterais. Si tu veux je peux ta faire parvenir ma copie de celui-ci ;-)

 
Header image by sabrinaeras @ Flickr